L'argile , terre à faïence, grès, porcelaine

 

L'argile est un matériau que l'on trouve à profusion dans la nature. Il est vivant, constitué de particules invisibles à l'oeil nu de l'ordre du micron. Ces éléments microscopiques sont très simples et liés les uns aux autres par l'eau qu'ils contiennent et qui assure la plasticité du matériau et son élasticité. Sans eau, l'argile devient dure et cassante. Ces particules microscopiques sont en quelque sorte comme les pores de la peau. Elles gonflent en absorbant l'eau qui arrive jusqu'à elles et deviennent ainsi de plus en plus molles, collantes, liquides ou au contraire se rétractent lorsque l'environnement ambiant est sec et deviennent dures voir friables ou cassantes.

 

Une particule d'argile contient 2 molécules de silice pour une molécule d'aluminium et deux molécules d'eau. Chimiquement c'est un matériau très simple. Par contre sur le plan physique et comportemental, à cause de ses propriétés absorbantes, c'est un matériau qu'il faut apprendre à sentir, connaître comme un corps vivant.

 

L'argile est le nom générique désignant des terres de qualité et de composition différentes, dont la dureté se révèle à la cuisson. La terre à faïence cuit à basse température (980°C) elle est fragile et se casse facilement, on dit qu'elle est tendre, on peut rayer sa surface; le grès et la porcelaine cuisent à haute température (1300°) et sont beaucoup plus solides et résistants parcequ'ils présentent une vitrification à la cuisson pour devenir durs comme de la pierre. Ils résistent très bien aux chocs thermiques et peuvent rester dehors par temps de gel.

Le modelage demande du temps, parfois plusieurs heures ou plusieurs jours. Il va alors falloir choisir une terre résistant aux accidents, aux différences d'hygrométrie... La terre chamottée est bien adaptée aux traitements longs et multiples du modelage. C'est une terre renforcée par des grains de terre cuite. Même si elle est fine il faut la choisir assez ouverte au niveau de ses pores de façon à ce qu'elle prenne bien la patine ou l'émail après le biscuitage ou la première cuisson qui s'effectue dans ce cas à basse température.

Après avoir testé beaucoup de terres, nous utilisons de préférence de la terre à faïence et à grès chamottée de très bonne qualité, de couleur blanc cassé ou brune. La faïence sert pour des petits objets ou poteries décoratives, le grès pour la sculpture. Plus les pièces sont grandes et lourdes, plus la terre a besoin de solidité et de résistance et d'un retrait moins important au séchage et à la cuisson. Il faut alors choisir d'utiliser une terre contenant de la très grosse chamotte. Plus la pièce est petite, moins on prend de risque et si l'on souhaite travailler dans la finesse des détails, il faut plutôt opter pour de la chamotte fine.

Retour